rigoles au lieu de caniveaux

Il arrive parfois qu’on n’ait pas à disposition une hauteur suffisante pour pouvoir intégrer un caniveau. Il vient souvent alors à l’esprit l’idée de créer une rigole (généralement  inesthétique). Voici une solution qui allie esthétisme et efficacité :

IMG 0182IMG 0183

Rechercher des infiltrations d’eau

Lorsqu’on est confronté à des infiltrations d’eau, il faut parfois simplement se demander quels sont les points qui sont susceptibles d’être de grands pourvoyeurs d’eau en cas de pluie. Par exemple les sacs à coupe-vent ou encore des raccords de tuyaux. Sur ces deux exemples nous avions de grosses infiltrations par les murs, dans un premier cas on a pu en se repérant dans le sous-sol observer que les marques de coulures correspondaient de l’autre côté du mur à l’emplacement d’un sac à coupe-vent. Dans le deuxième cas, l’infiltration au 4ème étage correspondait de l’autre coté du mur à l’emplacement d’un raccord entre une descente d’eau pluviale et un autre tuyau.

IMG 0079

 

IMG 2455

Pour éviter le bruit, ne pas construire deux murs de la même épaisseur et du même matériaux.

Tout le monde a déjà vu un tambour, il faut s’imaginer qu’un vide d’air entre deux éléments construits de la même épaisseur et dans le même matériau, au lieu d’atténuer le son peut provoquer un « effet tambour » qui n’est pas recommandé en termes d’isolation phonique. Pour éviter ce phénomène, il y aura lieu d’utiliser des matériaux d’isolation fibreux comme par exemple de la laine de verre et le tout devra fonctionner dans une configuration masse-ressort-masse. Les masses devant être différentes.
Le matériau isolant devra être pris en sandwich entre deux murs. Ces derniers devront donc présenter une épaisseur et une densité différentes pour éviter que les sons se propagent de l’un à l’autre de manière symétrique de manière à supprimer le point faible propre à chaque matériau. Ci-dessous un mauvais exemple de cloisons entre deux appartements. Les murs sont de la même épaisseur et faits du même matériau de plus le liège n’est pas ce qu’on pourrait appeler un matériau fibreux:

IMG 2440

Drain posé beaucoup trop haut

Comme on peut le deviner sur la partie gauche de la photo du haut, l’enrobé bitumineux a été en bonne partie recouvert par des traces de salpêtre. En ouvrant la fouille pour contrôler le drainage on a pu constater qu’il n’était pas posé au pied de la semelle mais tout en haut et ne faisait donc pas son office. L’eau se chargeait de laitance de ciment et coulait sur l’enrobé bitumineux. Seule solution, creuser jusqu’au pied de la semelle, étancher le mur préfabriqué et reposer le drain au pied de ce mur.

IMG 2389

IMG 2438

Un reportage intéressant sur l’urbanisme vert à Singapour

Dans le cadre d’une série de quatre reportages tournés à Singapour, le deuxième volet est consacré à la construction de tours bioclimatiques. Recycler l’eau de pluie, filtrer les rayons du Soleil et assurer une climatisation naturelle grâce à la végétation omniprésente : tels sont les objectifs de ces nouvelles « tours vertes ». Réalisation : Marina Julienne Production : universcience 2010