Objet

Les parties de maçonneries crépies, qui sont endommagées par le gel, sont celles qui sont souvent soumises à l’humidité et qui, par conséquent, ne peuvent pas entièrement sécher. Par exemple :

– Les parties de constructions voisines du terrain

– Les raccords de balcons et de tablettes de fenêtres à la maçonnerie

– Les saillies en façade

– Les joints horizontaux

– Les éléments de construction fissurés

– Les zones de condensation d’eau

– Les parties soumises fortement à l’action des intempéries.

Influences, effets

Les dégâts aux maçonneries crépies ne peuvent apparaître que lorsque l’eau latente ou d’infiltration dans la construction gèle. La structure du matériau est détruite par l’augmentation de volume d’environ 9 à 10% de l’eau gelée. Même des matériaux ayant une résistance à la compression relativement haute ne peuvent supporter les tensions dues à la cristallisation, c’est pourquoi il est nécessaire d’éviter autant que possible l’absorption d’eau par la construction ou d’assurer le séchage rapide de celle-ci.

Fonction du crépi

Le crépi extérieur a pour fonction d’assurer la protection de la construction contre les effets des intempéries. Une étanchéité satisfaisante du crépi peut être obtenue par l’addition d’adjuvant d’étanchéité ou par une exécution appropriée du crépi extérieur. Afin d’obtenir un processus de séchage favorable, les crépis extérieurs doivent permettre une bonne diffusion des vapeurs d’eau. Les enduits de dispersion contentant de l’huile comme protection extérieure ne sont, pour cette raison, pas indiqués bien qu’ils rendent la protection très étanche.

Fautes et leurs conséquences

Lors de l’apparition de dégâts dus au gel, il y a lieu de rechercher par quels chemins l’eau a pénétré dans la construction. Les causes les plus courantes de dégâts dus au gel sont des fissures du crépi ou de la construction, des détails de construction mal conçus, une étanchéité insuffisante par rapport à l’humidité provenant du terrain ou des sollicitations continues ou se répétant périodiquement, telles que celles provoquées par les éclaboussures de l’eau de pluie.

Réparation

En règle générale, la réparation du crépi ou des dégâts à la maçonnerie par un nouveau crépissage des endroits endommagés ne suffit généralement pas. Une réparation durable des dégâts est seulement rendue possible par l’élimination de leurs causes primitives, c’est-à-dire d’éventuelles fautes de conception ou d’exécution ou d’influences inopportunes.

Prévention

Pour éviter les dégâts dus au gel, les maçonneries exposées aux intempéries doivent être protégées de l’humidité et ceci déjà lors de la construction. Le choix du crépi ou du système de crépissage doit, lors de la conception, être l’objet d’une attention particulière. L’hydratation de l’enduit extérieur doit être empêchée. Toute apparition d’humidité après la terminaison de la construction doit être examinée de façon à en déterminer la cause en temps utile.